Émission Les Oreilles ailleurs du 28 septembre 2014

Cette semaine, une émission dédiée à Leonard Cohen qui fêtait récemment ses 80 ans et qui vient de lancer un album. Des reprises en polonais, hébreux, allemand, wolof, espagnol, russe et suédois.

Première demi-heure

Maciej Zembaty – Ptak na drucie, suivi de Partyzant
Dans le site leonardcohenfiles.com (plus particulièrement la section Tribute Albums and Cover Versions), on lit à propos du polonais Maciej Zembaty qu’il a « certainly the world record of covering (reprise) Leonard’s songs. He recorded more than 60 cover songs, all translated into Polish by himself. Maciej also performed at our Leonard Cohen Event in 2010 in Cracovie. He died in 2011. » Ptak Na Drucie est une traduction en polonais de la chanson « Bird on the Wire ». Elle est tirée de l’album double Leonard Cohen Ballady (1983), qui comprend 17 traductions en polonais, dont Ptak Na Drucie mais aussi Partyzant – The Partisan une adaptation de la « COMPLAINTE DU PARTISAN », écrite à Londres en 1943 par Emmanuel d’Astier de la Vigerie (paroles) et Anna Marly (musique). La chanson était tombée dans l’oubli, mais Cohen la ressussite en quelque sorte en 1969, avec sa version (« The partisan »), où il mélange l’adaptation anglophone qu’en avait faite Hy Zaret à quelques vers originaux, chantés directement en français. Cohen a souvent dit que l’adaptation de Zaret avait accompagné ses veillées de camps de jeunesse.

Ofer Golany – Who By Fire – Hebrew Translation Of Leonard Cohen
Ofer Golany proteste contre beaucoup de choses dans ses chansons, dont les Forces de défense israéliennes et le service militaire. Il veut transformer les armes en guitares avec sa musique qui a été bannie de la station de radio de l’armée israélienne, en raison de ses messages anti-militariste. Golany a dit qu’il se sent connecté aux mêmes racines juives que Cohen [croyant mais critique à la fois] et à ses nombreuses références à la Bible. Dans la version Who By Fire en Hébreu, la traduction est presque du mot pour mot, sauf « who shall i say is calling » qui peut se traduire de trois façons différentes, précise Golany. L’album The High Priest d’où est extrait Who By Fire propose 13 interprétations en Hébreu de Cohen que Golany considère à la fois un poète et un prophète.

Nina Hagen – Am dunklen Fluss (By the rivers dark)
Mrs. Greenbird – Leb wohl, Marianne (So long, Marianne)

Les deux chansons sont tirées de l’album Poem – Leonard Cohen in deutscher Sprache qui vient tout juste de sortir. Je vous le recommande chaleureusement.

Deuxième demi-heure

Wasis Diop – L’ange Djibril
Extrait du site RFI Musique: «Après un long silence discographique, le Sénégalais Wasis Diop publie en mai 2008 un nouvel album intitulé « Judu Bek » (« la joie de vivre »). Plutôt acoustique, ce disque ouvre une fenêtre sur l’univers riche de Wasis Diop. Il fait appel à ses souvenirs d’enfance, raconte aussi sa vision du monde ou rend hommage à ses proches disparus (comme dans la reprise de Leonard Cohen « Hallelujah » rebaptisée « L’Ange Djibril », évocation de son frère Djibril Diop Mambety mort en 1998). Avec cet album très personnel, aux ambiances ouatées, chanté en français et en wolof, Wasis Diop offre une vision moderne de la musique africaine. Pour le mixage, Wasis a fait appel à Oz Fritz, collaborateur récurrent de Tom Waits.»

Anna Loos – Einer von uns muss sich irren (One of us cannot be wrong)
Anna Loos est une actrice et chanteuse qui a un temps fait partie du groupe punk Leck mich am Arsch. Elle a étudié à l’école de musique, danse et théâtre de Hambourg. Depuis 2006, elle est la voix principale du groupe allemand Silly. La chanson est aussi extraite de l’album Poem – Leonard Cohen in deutscher Sprache.

Luis Eduardo Aute – El Futuro
Cette reprise est tirée de l’album double Acordes con Leonard Cohen / According To Leonard Cohen (2007) dont les reprises de Cohen sont presque toutes en espagnol. The Future c’est le titre d’une chanson, mais aussi du neuvième album de Cohen. Un album remarquable, notemment parce que presque chaque chanson est apparue d’une manière ou d’une autre dans un film hollywoodien. Luis Eduardo Aute est musicien, auteur/compositeur/interprète, réalisateur, peintre et poète. Il est né à Manille. Son père, un Catalan, y travaillait depuis 1919 pour une entreprise de tabac et y avait marié une Philippines de descendance espagnole.

Mikhail Rykov (Михаил Рыков) – Famous Blue Raincoat (Знаменитый Синий Плащ)
La chanson Famous Blue Raincoat, reprise en russe par Rykov, est tirée de la compilation Four songs of Leonard Cohen in Russia (2011). Rykov a traduit en russe plusieurs chansons de ce dernier. Il était à Ottawa le 21 septembre dernier pour participer à un festival rendant hommage à Cohen.

Ebba Forsberg – Dansa Mej Till Kärleken – Dance Me To The End Of Love
La dernière chanson de l’émission est tirée de l’album Ta Min Vals (2011). Ebba Forsberg y chante Léonard Cohen ou plutôt réinterprète Cohen, puisque les chansons y sont à peine reconnaissables : orchestration revue, textes savoureux en suédois. Ce n’est pas la première et ce ne sera pas la dernière non plus, où vous l’entendrez dans l’émission Les Oreilles ailleurs.